• BONJOUR MES AMIS et AMIES .

    Je sais maintenant que la vie des forains vous intéresse et j' en suis ravie
    alors je viens vous donner les dernières nouvelles de ce matin parues dans
    le journal 20 mn , bonne lecture et pensez à tous ces gens du voyage qui
    ne gagnent que s' ils travaillent et en ce moment ce n' est pas la joie pour
    eux croyez le et à MARSEILLE ça remue-méninges.
     

    les forains ne sont pas à la fête à Marseille


    Le défilé de camions a perturbé la circulation hier après-midi , mais moins que lundi.
    Le défilé de camions a perturbé la circulation hier après-midi , mais moins que lundi./ S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

    Kermesse Les professionnels se déchirent sur le site d'accueil des manèges

    Les manèges ne tournent pas rond. Sur fond de dissensions entre forains, le mouvement de protestation s'est poursuivi hier contre l'installation de la kermesse aux Docks des Suds, sur l'îlot Peysonnel. Pas d'opération escargot cette fois : « une simple opération de communication », assurait Didier Girard, président départemental du syndicat Cidunati (Confédération intersyndicale de défense et d'union nationale des travailleurs indépendants) qui fédère les contestataires. Le défilé a quand même perturbé la circulation hier après-midi sur l'A 7, le Jarret et autour du Prado.

     

    « Atteinte à la culture populaire »

    Après une entrevue infructueuse lundi avec l'adjointe (UMP) aux emplacements publics, Martine Vassal, ils continuent de réclamer un autre terrain, à la Capelette (10e), au parc Chanot, Borély ou au David (8e), jugeant celui-ci « inadapté pour la sécurité : sol trop meuble pour des attractions de 60 tonnes, et pavés qui pourraient dégénérer en projectiles en cas de bagarres », craint Didier Girard. Il conteste les négociations entre la ville et son interlocuteur privilégié depuis de nombreuses années, Jules Peillex, propriétaire d'auto-tamponneuses, membre sans mandat du Cidunati. Monsieur Peillex, lui, affirme discuter au nom de l'Association des forains du grand Sud : « Je juge ce terrain provisoire convenable, la sécurité est conforme, au moins autant que quand on s'installe dans des champs. Il va nous permettre de travailler pendant quatre mois [jusqu'au 21 mars puis pour la kermesse d'automne]. » Un avis que ne partage pas Didier Girard : « Le manque de volonté politique de nous installer correctement est une atteinte grave à la culture populaire. » Quatorze attractions sont déjà en place à Peyssonnel. « Il n'en manque que trois », affirme Jules Peillex. Même si ce sont les plus sensationnelles, les forains installés comptent ouvrir la kermesse samedi. Les réfractaires en appellent maintenant au préfet. Martine Vassal également.


    léa delpont

    Note de mamiekéké : la foire à ouvert samedi mais pas en entier , le bras
    de fer continue . A suivre ....

    Bonne journée mes amis gros bisous depuis Marseille pour le
    moment encore ensoleillé , mais le temps change vers la pluie OUPS...

    Votre MAMIEKEKE et son CRICRI D' AMOUR.




    P.S. aux toutes dernières nouvelles de ce soir , il parait que
    tout doit s' arranger au mieux pour nos amis forains.
    A suivre ........

    35 commentaires